Réagir signifie prendre des mesures suite à quelque chose qui s'est passé. Répondre nécessite de réfléchir avant d'agir.

Un bon exemple de réaction plutôt que de réponse est le cas d’une voiture qui accélère, perd le contrôle et se dirige directement vers nous. Ce n'est pas le moment de commencer à examiner attentivement toutes les options. Il est primordial de réagir vite et de se mettre à l'écart.

Il y a des milliers d'années, de nombreuses situations nous auraient obligés à réagir. Nos ancêtres auraient été constamment en alerte, prêts pour les dangers et les opportunités. La réaction signifiait la survie.

De nos jours, dans notre société, nous devrions répondre la plupart du temps. Et en athlétisme aussi. Oui, dans une course, nous devons être en mesure de réagir rapidement si quelqu'un attaque, mais c'est une infime partie de notre ensemble entrainement/course. 99,99% de nos décisions se rapportent à des événements qui ne mettent pas la vie en danger et ne nécessitent pas une réaction instinctive.

Lorsque vous réagissez, vous êtes constamment entrain de vous  pousser dans toutes les directions sauf celle que vous devriez prendre.

Si j'ai fait le choix il y a 3 mois de courir une course spécifique la semaine prochaine parce que cela fait partie d'un plan à plus long terme pour réaliser un objectif 9 mois, et qu’un jour avant la course je décide de ne pas courir parce que le temps n’est pas idéal, c’est une très mauvaise réaction et absolument pas une réponse. Faites-le, et vous êtes l'équivalent d'un poulet sans tête. La possibilité de mauvais temps existait quand la décision originale a été prise, et aurait dû être prise en compte.

Si vous avez prévu de courir tous les matins de janvier, mais n’avez pas envie demain, alors vous réagissez à vos émotions, ne répondant pas à vos objectifs et vos désirs.

Vous voulez manger les derniers aliments sains sortis sur le marché ? Réaction
Voulez-vous porter les chaussures tendance ? Réaction
Voulez-vous faire les exercices à la mode ? Réaction

Le capitaine d'un navire ne commence pas à changer de cap au milieu du voyage. Il a un plan et apporte des ajustements mineurs si cela est absolument nécessaire. Ces ajustements sont si petits que la plupart des gens ne le savent pas.

Pensez, réfléchissez, réfléchissez, décidez. Ensuite, agissez correctement.

Vos périodes les plus réussies ont été des périodes de cohérence, pas des périodes de turbulence.

Devenez le capitaine de votre propre navire

Comme d'habitude, c'est votre choix.